Perspectives du marché des obligations vertes, sociales et durables pour 2022 : tout se met en place

Le volume d’émissions d’obligations vertes, sociales et durables en 2021 a été plus élevé qu’anticipé et les experts de Crédit Agricole CIB prévoient une augmentation de 50% en 2022.

Green, Social and Sustainability bonds market 2022 outlook

Le changement climatique est désormais une priorité absolue dans le calendrier de toutes les parties prenantes. Toutes les énergies sont tournées dans la même direction, et à un rythme soutenu, pour que la transition énergétique devienne une composante clé sur les marchés de capitaux.

Le rythme des émissions durables s'accélère

Le volume d’émissions durables - les obligations vertes, sociales, durables et Sustainability-linked - en 2021 a été plus élevé qu’anticipé. Elles ont atteint 780 milliards d'euros à la mi-novembre (hors émissions d’obligations de l'État et des organismes fédéraux US et émissions hypothécaires US), soit une augmentation de près de 90 % par rapport à l'année dernière. Cette progression a été principalement portée par les émissions des Corporates, représentant près de 60 % du volume émis.

La diversification des produits a été le principal facteur de croissance en 2021 et a permis à de nombreux émetteurs de rentrer sur le marché obligataire durable :

  • Les émissions d’obligations vertes restent majoritaires et représentent la moitié des émissions durables ;
     
  • Les obligations Sustainability-linked (« SLB ») ont permis à de nouveaux émetteurs et à de nouveaux secteurs d'entrer sur le marché des émissions obligataires durables. Principalement émises par des Corporates non-financiers, elles comptent maintenant pour environ 10% des émissions durables cumulées depuis le début de l'année, alors qu'elles étaient encore négligeables l'année dernière ;
     
  • Le volume d’émissions sociales a diminué par rapport à 2020, qui avait connu une forte croissance en réponse à la pandémie.

L’euro reste la principale devise d’émission et représente la moitié des émissions durables.

Près d’1 trillion d’euros d’émissions obligataires en 2022

Nos projections sur les émissions obligataires durables montrent que les Corporates, les souverains et les agences continueront à montrer qu’ils prennent des mesures pour lutter contre le changement climatique à travers un marché obligataire durable profond, liquide et diversifié, et en recherchant des financements à cette fin par le biais de ces instruments.

L'offre estimée d'obligations durables devrait augmenter de 50 % en 2022, pour atteindre 1,2 trillion d'euros. Les SLB devraient soutenir cette croissance et représenter 20% de l'offre durable à venir. La part des émissions libellées en Euros devrait diminuer jusqu’à atteindre environ 45 %, tandis que les émissions libellées en dollars américains devraient dépasser 35 % de l'offre durable totale. Les obligations vertes devraient demeurer le produit le plus émis, représentant environ 52% de l'offre.

Bien qu'elle soit aujourd'hui largement tirée par l'Europe - grâce à la réglementation européenne sur le changement climatique - l'évolution politique et réglementaire dans d'autres régions pourrait favoriser encore davantage les émissions d’acteurs non-européens et dans d'autres devises.

Évolution des émissions d'obligations durables et estimations pour 2022 par type d'émetteur (en milliards d’Euros)

Évolution des émissions d'obligations durables et estimations pour 2022 par type d'émetteur (en milliards d’Euros)

Estimation globale des émissions obligataires durable par produit en 2022 (%)
 

Overall forecast sustainable issuance by product in 2022 (%)

L’essor des obligations durables et la dynamique du « greenium » montrent l’appétit des investisseurs pour les obligations vertes par rapport aux obligations conventionnelles - cependant, les investisseurs sont de plus en plus nombreux à regarder au-delà des sous-jacents des obligations pour se concentrer sur les stratégies et le positionnement des émetteurs - le récent développement des SLB révèle également cette dynamique.

Selon Damien de Saint Germain, Responsable de la Recherche Crédits & Stratégie de Crédit Agricole CIB : « Avec le temps, nous nous attendons à ce que les enjeux climatiques et de transition énergétique deviennent un élément clé de la prime de risque des émetteurs exigée par les investisseurs. Qu'il s'agisse des politiques, des régulateurs, des banques centrales, des investisseurs, des entreprises ou des agences de notations...Tous les acteurs intègrent les enjeux sur le climat dans leurs priorités, leurs cadres d'analyse et leurs modèles économiques, accélérant la prise en compte des effets de cette transition par les marchés de capitaux. ».

Avec 6,5 % de parts de marché à fin 2020 (Bloomberg), Crédit Agricole CIB est l'un des leaders du marché des obligations vertes, sociales et durables. Crédit Agricole CIB est un acteur engagé sur le long terme afin de promouvoir la finance verte avec une organisation cohérente au sein des équipes, de la création à la distribution.